Quels sont les documents à fournir pour faire une demande de prêt pour vos travaux ?

prêt pour travaux

Publié le : 28 janvier 20247 mins de lecture

Quel est le rêve d’un banquier en passe d’accorder un prêt ? C’est que l’emprunteur se rende au rendez-vous avec tous les documents justificatifs sur lui ! Le gain de temps réalisé dans ces conditions est considérable. Or, si vous prévoyez de rénover votre maison ou votre appartement, vous avez sans doute hâte d’obtenir les fonds nécessaires à leur subvention. Dans cet article, nous allons vous guider à travers le détail des documents exigés pour l’allocation d’un crédit. Que vous prévoyiez de changer de système de chauffage, de repeindre tous vos murs ou de refaire votre salle de bain, soyez prêts pour vos travaux en préparant les justificatifs correspondants à votre situation.

Les documents qui prouvent votre identité et votre situation personnelle

Si vous êtes un habitué des formalités administratives en France, vous savez certainement que l’une des mesures les plus courantes consiste à vérifier l’identité du demandeur. Celle-ci est justifiée par le biais d’une carte d’identité, laquelle doit être valide – sauf pour les anciennes cartes d’identité qui peuvent afficher une date de péremption tout en étant encore valables 5 ans pour les personnes majeures. Ceux qui ne possèdent pas de carte nationale peuvent présenter un passeport en règle, en veillant à bien photocopier toutes les pages concernées, y compris la double page habituellement vierge qui suit celle des informations personnelles. Le permis de conduire peut éventuellement servir à prouver votre identité, mais il n’est pas accepté par toutes les banques comme justificatif suffisant.

Notez que si vous effectuez la demande de prêt à deux noms différents, par exemple pour un couple marié, vous devrez produire tous les documents concernés pour chaque demandeur. L’organisme prêteur pourra également exiger un certificat de mariage ou de PACS qui atteste de votre solidarité financière.

L’autre volet de vérification au sujet de votre situation concerne votre domicile. La banque a besoin d’un justificatif récent qui prouve que vous logez en France. Cela peut être une facture d’énergie ou de service public, à condition qu’elle soit datée de moins de 3 mois. Une quittance de loyer, un relevé de taxe foncière ou un avis d’imposition font parfois l’affaire. Au moindre doute, obtenez plus d’informations facilement en ligne pour préparer votre demande de prêt pour vos travaux.

Les documents qui attestent de votre situation financière

Dans la mesure où vous allez emprunter de l’argent que vous devrez rembourser au fur et à mesure d’échéances mensuelles, il est normal que la banque se prémunisse contre les impayés. Elle va donc étudier avec précision votre santé financière pour déterminer, d’une part si vous pouvez emprunter de l’argent, d’autre part le montant maximal que vous pouvez rembourser par mois. Les situations les plus stables sont celles qui ont le plus de chances de séduire un organisme prêteur. Ne vous découragez pas pour autant si vous êtes entrepreneur, en intérim ou en formation. D’autres éléments jouent parfois en votre faveur comme une capacité d’épargne élevée, une bonne gestion des finances ou la présence d’un apport par le biais d’une possession immobilière. Quoi qu’il arrive, soyez prêts pour vos travaux car vous pourriez repartir avec un contrat en main !

Les documents nécessaires à l’évaluation de votre niveau de risque concernent d’abord ceux relatifs à votre situation professionnelle. Il peut s’agir de fiches de paie, de certificat de travail, de déclaration de chiffre d’affaire ou encore d’avis d’imposition. Fournissez à la banque toutes les preuves de vos revenus réguliers. Cela va du loyer que vous percevez à la pension qui vous est allouée par jugement aux allocations familiales ou spécifiques dont vous disposez. La banque exige aussi volontiers des relevés bancaires au nom de chaque emprunteur. Elle vérifie ainsi votre équilibre budgétaire et l’absence de découvert récurrent sur vos comptes.

Votre score de crédit s’établit en fonction des dettes que vous avez déjà contractées. Vous ne pourrez pas emprunter autant d’argent si vous devez rembourser un crédit immobilier et un prêt auto que si vous n’avez aucune échéance particulière. N’hésitez pas à étayer vos arguments en démontrant votre capacité d’épargne ou les intérêts que vous dégagez de certains placements.

Votre projet de travaux : les documents qui vous seront demandés

Votre projet de rénovation est-il réellement viable et conforme aux règlementations ? C’est ce que va vérifier votre banque en étudiant tous les documents relatifs aux travaux que vous pourrez produire. Contrairement à un crédit consommation non affecté, le prêt pour travaux se destine à subventionner des services et du matériel bien précis. Il est donc légitime que l’organisme prêteur s’intéresse de près à ces détails. Sollicitez des devis précis de la part de l’entreprise ou des artisans qui vont intervenir chez vous. Si vous réalisez vous-même la plupart des interventions, détaillez les matériaux utilisés et proposez des plans ou des schémas à votre banque pour qu’elle comprenne vos intentions.

Vous modifiez la structure de votre habitation ou réalisez une extension de propriété ? Prenez rendez-vous avec le service d’urbanisation de la mairie de quartier pour connaitre les permis et autorisations dont vous avez besoin. Une fois tous les documents obtenus, soyez prêts pour vos travaux : tout peut s’enchainer très vite entre la demande de crédit, son attribution et le début de la construction.

Il est intéressant d’aborder ici le cas des rénovations énergétiques, qui sont soumises à des obligations bien précises. Vérifiez toujours, avant de solliciter votre prêt, si vous avez le droit à des aides gouvernementales. Ces dernières pourraient considérablement soulager votre effort financier, mais elles ne sont applicables qu’à certains foyers, et à la condition de recourir à des professionnels certifiés RGE. Présentez le devis correspondant à votre banque, elle vous aidera à déterminer la hauteur de votre reste à charge sur les travaux et le montant que vous devriez emprunter pour le couvrir.

Plan du site